Agir après un suicide lié au travail : des familles s’organisent !

Tweet about this on TwitterShare on Facebook

2006, Centrale nucléaire de Chinon : 3 suicides en quelques mois.

2008 : naissance d’ASDpro, association née de la rencontre entre des syndicalistes, des spécialistes en santé au travail, et la fille du premier agent de cette centrale nucléaire qui s’était suicidé des années plus tôt. Or, Edf, dans le déni du mal être professionnel de cet agent, a mis ce suicide sur le compte de sa vie privée, affirmant à la famille contre toute évidence qu’au travail tout allait bien, ce qui aura de très lourdes conséquences pour sa femme et ses enfants.

C’est fort de cette conscience des enjeux pour les familles, qu’Asdpro est née et accompagne depuis tous les ayants droits qui souhaitent voir reconnu que c’est le travail qui a conduit leur proche au suicide.

Ainsi, depuis sa naissance, ASDpro a été sollicité par des veuves, veufs, et familles, de tout horizon professionnel et géographique.

Parmi eux, certains ont rejoint l’association pour apporter leur aide et leur regard spécifique sur ce type de situation particulièrement douloureuse. Par sa démarche et son mode de fonctionnement, ASDpro favorise l’échange entre ceux qui ont déjà traversé cette épreuve.

Ces échanges permettent de sortir de l’isolement, d’ouvrir la voie à la solidarité, et donnent la force d’agir pour que les véritables responsables rendent compte de leurs actes.

En effet, ces ayants droits, par leur vécu et leur expérience, peuvent aider à gérer les multiples problèmes soulevés, facilitant en cela les démarches à entreprendre. Par leur témoignage des différentes étapes de l’épreuve que constitue une procédure de reconnaissance, ces ayants droits permettent d’aider les familles à connaître leurs droits, à gérer les relations avec les entreprises, les avocats si nécessaire, les médias éventuellement, etc…

C’est la raison pour laquelle ASDpro favorise et organise cette mise en lien entre les familles qui nous sollicitent, avec les ayants droits qui nous ont déjà rejoint pour obtenir reconnaissance et réparation, et qui se sont proposés pour ces contacts. Au delà de leur propre combat, ils souhaitent prolonger leur engagement au sein de l’association pour aider ces familles endeuillées.

1 comment for “Agir après un suicide lié au travail : des familles s’organisent !

Comments are closed.