Fonction publique : halte à la maltraitance et au déni. Sortons de l’isolement !

L’accroissement considérable des situations de souffrance et de suicides en lien avec le travail, notamment dans la fonction publique, constitue aujourd’hui un véritable fléau dans le domaine de la santé au travail, et plus largement dans celui de la santé publique.
Des milliers de fonctionnaires sont aujourd’hui en souffrance, victimes d’organisations pathogènes, de maltraitance managériale, d’isolement … Chaque jour, des dizaines d’entre eux en tombent malade, certains se suicident.

Ce triste constat, s’il est de plus en plus partagé, ne conduit pourtant pas les pouvoirs publics à prendre les mesures de prévention nécessaires, et cela s’amplifie chaque jour.
Selon Santé Publique France1 3,8% des français en situation d’emploi ont avoué avoir songé au suicide dans les 12 derniers mois et 44,8% de ces personnes attribuent des motifs professionnels à leur pensée suicidaire. Si tous, fort heureusement, ne passent pas à l’acte ; ces pensées n’en sont pas moins le témoignage d’une forte souffrance liée au travail.

Notre association, depuis 10 ans, reçoit quotidiennement de tels témoignages et d’appel à l’aide.
Si nous nous efforçons d’y répondre dans l’objectif qui est le nôtre d’obtenir la reconnaissance en accident du travail ou maladie professionnelles de ces situations, et par conséquent de montrer la responsabilité du travail, des employeurs et du management ; le nombre de sollicitations actuelles dépasse désormais nos capacités à répondre à tous.

Néanmoins, nous savons combien il est important pour chaque victime de ne pas être seule à traverser ces périodes longues et douloureuses, à faire face au déni, à se confronter à la maltraitance et aux obstacles administratifs et juridiques de la reconnaissance en accident du travail ou maladie professionnelle. Nous savons aussi qu’il ne peut y avoir de prévention de ce type de risque sans mise en visibilité des dégâts humains que produit une organisation délétère.
Nous avons donc décidé d’organiser une action collective afin de donner une visibilité sociale à ces situations méconnues (ou sous-estimées, banalisées) dont nous sommes témoins. Cette action collective permettra à chaque victime de sortir de l’isolement auquel elle est confrontée face à la maltraitance et aux obstacles politiques, administratifs et juridiques de la reconnaissance.

Nous organisons une assemblée – débats- témoignages
Sur le thème :
« Fonction publique : halte à la maltraitance et au déni. Sortons de l’isolement »
Les victimes ont la parole
Le samedi 29 juin 2019 de 10h à 17h
à la maison des métallos 94 rue JP. Timbaud,  Paris 11èm

En présence de journalistes, d’avocats spécialistes du droit administratif, d’experts en santé au travail et d’autres associations agissantes aux cotés des victimes du travail

Cette mise en visibilité collective a pour but d’alerter les acteurs sociaux concernés par ces injustices et obtenir enfin des pouvoirs publics les mesures qui s’imposent.
Cette initiative se déroulera pendant la période où les anciens dirigeants de France Télécom auront à répondre de leurs responsabilités devant la justice concernant le harcèlement stratégique auquel ils se sont livrés. Mais notre initiative montrera que cette stratégie managériale n’a pas disparue avec le départ de ces dirigeants, qu’elle est aussi bien présente actuellement dans toutes les entreprises et la fonction publique, et qu’elle y fait des dégâts tout aussi considérables.

Cette assemblée est ouverte à toutes celles et ceux qui souhaitent témoigner ou simplement participer à cette alerte collective. Nous y déciderons ensemble des actions collectives à entreprendre.

Si vous souhaitez y participer, inscription par mail à asd.risquepro@gmail.com

1– SUICIDE ET TENTATIVES DE SUICIDE : DONNÉES ÉPIDÉMIOLOGIQUES RÉCENTES bulletin épidémiologique hebdomadaire santé publique France : N°3-4 5 février http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2019/3-4/2019_3-4_5.html
Partager
-->